Conception graphique : Alessandra Bobbià 2021 -  alessandra-bobbia.com



A cause de la situation sanitaire le nombre de places est limité à 40 et les réservations sont obligatoires

soit par téléphone au 078 251 13 73, 

soit par message électronique à l’adresse gallus.pugnans@gmail.com

En cas de pluie, les représentations sont annulées, la décision se prend une heure avant le début du spectacle, écoutez le message sur le numéro 078 251 13 73 !

Suivez l’aventure sur notre site : www.unine.ch/gta

Insta : @theatre.antique

Facebook : Groupe de Théâtre Antique (GTA)

Comment y aller ?


Nous vous conseillons de prendre un petit coussin pour plus de confort!












Afin d’assurer la protection du public et de ses acteurs, le GTA a mis en place un strict plan sanitaire contre la covid-19.


Du gel hydroalcoolique et des masques de protection seront à disposition de chaque spectateur dès son arrivée. Les distances sociales seront constamment maintenues, et l’obligation de réservation permettra une gestion optimale du flux de spectateurs.


Aussi, l’intégralité de l’événement se déroulera en extérieur ce qui réduit considérablement la propagation d’éventuels d'aérosols chargés de coronavirus.

Enfin, chaque membre de la troupe jouera avec un masque FFP2.


avec le soutien de :

Commission culturelle de L’UNINE


Fondation culturelle de la

Banque Cantonale Neuchâteloise


FEN


ALUMNI


Le parlement des jeunes de Neuchâtel


Fonds Labhardt


« C’est la guerre entre les coqs et les poules. Elles sont jalouses et eux sont provoqués parce qu’ils sont chaque année vainqueurs. Je vous vois secouer la tête, spectateurs, et douter de l’importance de cette nouvelle affaire. Alors ouvrez grand votre esprit et vos oreilles et laissez-moi je vous prie vous convaincre… »

...

Dans cette réinterprétation d’un poème animalier satirique écrit par le Suisse Vadianus, le GTA vous propose de découvrir la vie du poulailler là où vous ne l’avez jamais vue… au tribunal !

...

« Oyez ! Oyez ! Je vous prie. Avec le coeur serein, découvrez l’affaire des coqs et des poules. En silence, jugez, mais aimez-les tout de même ! »